LETTRE M

(Peut s'entendre : Aime)

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

MÂCHER. (voir Bouche). Verbe à mettre en lien avec quelque chose que le rêveur voudrait dire, qu'il mâche et remâche sans pouvoir l'exprimer. Globalement, c'est un rêve de chewing-gum, qui colle aux dents, comme quelque chose qu'on ne peut pas "cracher" = "dire" à quelqu'un.

MACON. Un proche sur le plan extérieur, ou le rêveur lui-même. Si le maçon est efficace, il met en scène la construction de l'âme, mais s'il est mauvais, il peut mettre en scène l'ego, qui cherche à construire de travers ou à détruire quelque chose dans la vie du rêveur.

MADONE. (voir Dieu). Symbole classique de la mère. Une mère dure, ou une mère décédée trop tôt, sont souvent la racine d'une dévotion particulière à la Vierge. Il s'agit alors d'un transfert maternel, pour compenser la souffrance causée par la génitrice. (voir Damner).

L'ego, bien entendu, peut utiliser cette dévotion pour se glisser dessous : il se cache derrière la crédulité du rêveur. C'est pourquoi la visualisation de la Vierge le dévoile très souvent, à partir du moment où on doute de sa valeur spirituelle : son regard change alors, et devient diabolique. Cette révélation peut bouleverser, mais elle est nécessaire si on veut vraiment guérir du manque affectif lié à une mère néfaste. L'ego, lui, pérennise la souffrance du sujet pour garder le pouvoir.

MAGIE. (voir Miracle). Les situations magiques sont très fréquentes dans les rêves : par exemple, une personne disparaît (= elle a brusquement disparu de la vie du rêveur, pour cause de décès ou de départ) ; un objet se transforme (= deux attitudes différentes chez le rêveur ou chez un de ses proches) ; une situation change d'une seconde à l'autre (= évolution de la vie éveillée) ; ou encore apparition d'un personnage surnaturel, comme le diable (= un proche, ou l'ego du rêveur). Toute cette magie est généralement perçue comme une incohérence, mais elle prend tout son sens lorsqu'on la met en relation avec un changement de situation dans la vie extérieure ou intérieure. Le prestidigitateur, qui utilise l'illusion visuelle, peut symboliser un proche, un gourou, ou l'ego du sujet.

MAGMA. Confusion intérieure possible, mais pas forcément. Dans le rêve d'une petite fille, une sorte de pâte-magma l'envahissait peu à peu, jusqu'à l'étouffement, ce qui provoquait son réveil, toujours très angoissé. En fait, c'était sa mère (dans magma, il y a mama) qui l'étouffait, mais cela aurait pu aussi bien être son papa, ou même son ego. Si on propose ce type de traduction à un enfant, il saura tout de suite de quoi il s'agit, et cela le soulagera - si c'est la vérité, car seule la vérité soulage, si dure soit-elle.

MAGNETISME. Attrait ressenti par le rêveur dans le domaine affectif, mais aussi impossibilité de résister à un comportement néfaste. Dans ce dernier cas, l'ego est en cause... et le rêveur le dit probablement, sous la forme suivante : "Je ne peux pas m'en empêcher." = Il ne peut pas empêcher son ego d'agir, alors même qu'il ne le veut pas.

MAGNETOPHONE. Symbole de communication. Peut aussi mettre en scène quelqu'un qui répète les choses, qui manque de personnalité.

MAGOUILLE. Comportement du rêveur ou d'un proche. Si cela ne fonctionne pas sur le plan extérieur, il s'agit probablement de l'ego qui trompe le rêveur par des discours auxquels il se laisse prendre. Tous les dysfonctionnements de notre société (malhonnêteté, malversations, passe-droits, détournements en tous genres) révèlent clairement un individu, un politique ou un financier ayant cédé au raisonnement pernicieux de son propre ego. (cf Délinquance).

MAIGRIR. ===>. Symbolise une réduction. Si l'amaigrissement concerne un proche, cela signifie en principe que le pouvoir de ce proche sur le rêveur a "maigri" = s'est réduit. Le même sens peut concerner l'ego.

MAILLE. Symbolise généralement le cordon ombilical. Expression : "Être pris dans les mailles du filet" = Piège dans lequel le rêveur se sent coincé, soit par un proche (parents, certes, mais aussi conjoint, enfant adulte ou gourou), soit par son propre ego..

MAIN. Symbole de la capacité du rêveur à agir. Dans le conte "La jeune fille sans mains", l'héroïne ne peut s'opposer à la volonté de son père. Cela est exprimé symboliquement par le fait qu'il lui coupe les mains...

Les doigts de la main : Le pouce peut parler d'un enfant (Petit Poucet, Tom Pouce) ; l'auriculaire semble être lié à l'écoute ou la compréhension (C'est mon petit doigt qui me l'a dit) ; l'annulaire évoque le couple (l'alliance) ; l'index montre du doigt (= mettre à l'index) ; enfin, le majeur peut parler d'âge adulte, ou de l'ego, (le plus grand).

Expressions possibles : Passer la main = renoncer à son pouvoir ; Être pris la main dans le sac = être surpris ; Agir en sous main = secrètement ; Avoir le coeur sur la main = générosité ; Avoir les mains libres = liberté d'agir ; Avoir les mains liées = absence de liberté ; Des deux mains = empressement ; Faire main basse = voler ; Lever la main sur quelqu'un = le frapper ; Mettre la main à la pâte = bosser ; Prendre en main = se charger de ; Se faire la main = s'essayer à ; Tendre la main = se réconcilier, ou proposer son aide ; Etre unis comme les doigts de la main = complicité extérieure ou intérieure.

MAIRE. (voir Mère). Jeu de mots fréquent : Mère. Toutefois, le rôle de pouvoir peut aussi être connecté à l'ego.

MAISON. Grand symbole de l'âme, de l'être intérieur. Sa description indique son état. Toutefois, la maison familiale représente souvent la mère, ou le nid familial, surtout si la relation aux parents n'est pas réglée.

MAÎTRE. (voir Mètre.) Peut symboliser un des parents ou quelqu'un ayant un pouvoir, mais tout aussi bien l'ego. Dans un contexte positif, le maître sera le rêveur lui-même, s'il est réellement aux commandes de sa vie intérieure.

Bible. "Nul ne peut avoir deux maîtres." = On ne peut obéir à Dieu (= notre âme = le vrai maître), si l'ego (le faux maître) usurpe le pouvoir à l'insu de l'homme. Or, notre humanité vénère l'ego depuis toujours, dans la plus parfaite inconscience. L'Inquisition (et ses bûchers) en a été la preuve éclatante dans l'Eglise Catholique. Les Talibans (et leur obscurantisme) en est la preuve éclatante aujourd'hui, dans l'Islam. Mais en Irlande, la guerre fratricide entre Catholiques et Protestants en est une autre manifestation criante, de même que la situation au Proche-Orient, entre les Israëliens et les Palestiniens.

MALADIE. Mal de l'âme, lié à un proche ou à l'ego. Ce mot a le même préfixe que les deux suivants. Mal => Malin => Diable = Ego. Si on se fie au sens du vocabulaire, l'ego serait ici à l'origine des dysfonctionnements du corps (=maladies), des événements douloureux (=malheurs) et des malversations financières (=malhonnêteté).

Approche symbolique : Les membres sont liés au père, le ventre et les seins à la mère, la tête à l'ego, le coeur à l'affectif. Toutes ces équivalences sont logiques et marquées au coin du bon sens. Toutefois, il ne faut pas oublier que l'ego va utiliser toutes les souffrances relationnelles pour réduire l'autonomie du sujet. Les problèmes de vue soulignent probablement une vision fausse des autres ou de soi-même, qui peut aller jusqu'à l'aveuglement ; la gorge = problèmes d'expression ; l'estomac = difficulté à "digérer" les événements ; l'intestin = ce qui fait "chier" le rêveur, ou au contraire qu'il ne peut "évacuer" ; la tête = le mental, etc...

MALHEUR. Epreuve de la vie éveillée, ou état intérieur généré par l'ego du sujet. En général, l'ego s'appuie sur les difficultés extérieures pour prendre le pouvoir à l'intérieur. C'est lui qui rend impossible l'acceptation de l'épreuve, ou son dépassement. On peut même supposer que c'est lui aussi qui a fait naître l'épreuve en question...

MALHONNÊTE. (voir Magouille). Un proche ou l'ego du rêveur, malhonnête avec autrui ou avec lui-même.

MALLE. Symbole courant de l'utérus maternel.

MAMELLE. Symbole évident de la mère.

MANCHE. 1. (fém) Expressions possibles : "Avoir un atout dans sa manche" = Avoir un argument (ou un allié) caché ; "Retrousser ses manches" = se mettre au travail. 2. (masc) "Etre un manche" = être un incapable (sens de Manchot).

MANCHOT. (voir Moignon). La mutilation parle en principe d'un manque par rapport à un homme (le bras = le père, le mari ou le fils).

MANDALA. Symbole de l'âme pour les orientaux, tout comme la rosace des cathédrales pour les occidentaux.

MANEGE. Peut symboliser un enfant ou reste d'enfance chez un adulte.

Expressions possibles : "Voir le manège de quelqu'un" = ne pas être dupe ; "Faire tourner quelqu'un en bourrique" = Manipuler quelqu'un ; " donner le tournis" = Donner le vertige à quelqu'un, le désorienter.

MANGEOIRE. Peut mettre en scène la mère nourricière, mais également une nourriture affective, sexuelle, ou psychique.

Bible : Le Christ est né dans une "mangeoire" = Cela évoque cette nourriture qu'il a dit ensuite être pour l'homme, et dont celui-ci doit nourrir son âme... (voir Cène).

MANIF. Revendication du rêveur pour obtenir une liberté, souvent en lien avec le pouvoir d'un proche.

MANNE. (voir Diète). Bible. Mot hébreu qui signifie : "Qu'est-ce que c'est ?" À cette question, j'apporte une réponse simple : Ce serait le symbole du rêve que l'homme doit "cueillir" au matin à son réveil, afin d'en nourrir son âme. Il suffit de se reporter au texte pour se rendre compte qu'on peut en effet parfaitement le lire selon cette optique. Tout "colle" très bien. (Exode 16. 13-21)

MANTEAU. (voir Carapace). Persona, paraître. Attitude en principe fabriquée par l'ego. Le manteau peut aussi symboliser une compensation affective, dans un contexte de "froideur" familiale.

MANUSCRIT. (voir Evangile). Connaissance de soi, comme tous les écrits.

MAQUETTE. Symbolise un enfant ou un reste d'enfance dans l'inconscient d'un adulte.

MAQUILLAGE. (voir Façade et Manteau). Paraître. En lien avec l'ego, qui pousse la personne à paraître différente de ce qu'elle est. Camouflage des sentiments ou de ce qu'on pense. Peut concerner le sujet ou un de ses proches.

MARÂTRE. (voir Mère). Mère négative. Plus tard, elle servira certainement de modèle à l'ego.

MARCHE. Progression intérieure. Sauf si elle est forcée : il s'agira alors de l'abus de pouvoir d'un proche, ou de l'ego.

Bible : "Heureux ceux qui souffrent car ils seront consolés" peut aussi être traduit par "En marche, ceux qui souffrent, car ils seront consolés." Le mot "Heureux" pérennise la souffrance, et la justifie, ce qui est pour moi inacceptable. L'expression "En marche" change tout : elle parle d'un chemin intérieur dans son propre inconscient afin d'y trouver la solution à ses souffrances. Et là, effectivement, on en est "consolé"... J'ajoute que le Christ s'est donné comme un chemin ("Je suis la voie, la vérité et la vie") et que beaucoup de rêves commencent justement avec : "Je marche... / Je me promène... / Je visite à pied... / etc..." Cette marche permet d'accéder à sa vérité intérieure, et donc, à la vie de son âme, au détriment de l'ego.

MARE. L'eau, quelle que soit sa forme, symbolise la mère ou l'inconscient.

Jeu de mots possible : En avoir marre.

MAREE. La mère ou l'inconscient, comme pour la mare. Dans les deux cas, le dragon symbolise l'ego : celui de la mère, ou celui du sujet.

MARIAGE. Le couple formé par le rêveur ou par ses parents : dans ce cas, des détails précis sont donnés, directement liés au fonctionnement de ce couple.

Sur le plan intérieur, le mariage peut évoquer l'union avec l'âme (conscient + inconscient), mais il faut faire très attention aux mots choisis pour évoquer ce mariage. Si le sexe est très présent, si l'amour n'est pas évoqué, il s'agit très probablement d'épouser les valeurs de l'ego. Il ne faut pas oublier que l'ego est aussi un séducteur. Quand il s'agit d'épouser son âme, les mots connivence, complicité et tendresse sont généralement prononcés.

MARIONNETTE. Symbole d'infantilisme à cause des ficelles (=le cordon), ou de manipulation (de la part du rêveur ou d'un proche). L'ego aussi peut "tirer les ficelles."

MARRAINE. Symbole maternel, en général positif. Peut symboliser aussi la mère spirituelle, celle de l'âme (= face féminine de ce Père qui est au ciel, c-à-d dans notre âme...)

MARTYRE. Symbole des souffrances endurées par le rêveur, venant d'un proche (plan extérieur) ou de son ego (plan intérieur).

MASQUE. (voir Déguisement et Habit). Symbole du paraître. Le masque cache la véritable personnalité du rêveur ou d'un de ses proches. En dernière analyse, c'est l'ego qui porte un masque, car l'âme avance toujours à visage découvert : Elle n'a rien à cacher.

MASSACRE. (voir Musulman). Plan extérieur : Situation à relier à un événement dans lequel le rêveur s'est senti douloureusement meurtri ou en grave danger.

Plan intérieur : L'ego peut être le meurtrier de l'âme (cauchemar), mais le rêveur peut aussi (à condition d'en avoir pris conscience) exterminer son ennemi intérieur, et dans ce cas, le rêve sera neutre, ou même jouissif.

Bible. "Extermine tes ennemis sans pitié." Cet ordre est inacceptable (et pourtant souvent mis en oeuvre...) sauf s'il s'agit de l'ennemi intérieur, ce fameux ego dont l'homme doit enfin prendre conscience. C'est tout le problème du Djihad, la guerre Sainte des islamistes, qui confondent leur ego avec des êtres humains (les américains ou les occidentaux) tout aussi victimes qu'eux. (cf. Sectes et Religions).

MASTURBATION. Mise en scène fréquente de l'expression : "Se masturber l'esprit".

MATADOR. (voir Taureau). La corrida met symboliquement en scène la mise à mort du pouvoir d'un proche (le taureau est souvent le père), ou de celui de l'ego.

MATERNELLE. Symbole d'un reste d'enfance qui attache le rêveur à sa mère, ou du propre comportement maternel de la rêveuse.

MATHEMATIQUE. Si c'est une matière détestée, elle peut représenter un proche détestable.

Sur le plan des connaissances, il s'agit bien entendu de connaissance de soi. Souvent en lien avec le verbe 'compter', elle met en scène ce qui compte vraiment pour le sujet - ou encore le fait qu'il n'a pas "compté" pour un proche (père ou mère).

MATRICE. (voir Bébé). L'utérus. Toutefois, cette matrice de vie n'est pas seulement physique, elle est aussi psychique, et symbolise alors l'inconscient. (cf dans Réincarnation, la traduction du Bardo-Thödol)

MECANICIEN. Le rêveur ou un proche. Sur le plan symbolique, un bon mécanicien sera un aspect psychique du rêveur qui lui permet de réparer sa voiture (= lui-même). Un escroc ou un incapable sera son ego, qui cherche à le maintenir en panne.

MEDECIN. Même approche. Le bon médecin sera un aspect de l'âme venu de l'inconscient et capable de guérir le rêveur. En revanche, s'il est un charlatan, il s'agit de l'ego.

MEDIUM. Symbolise un intermédiaire entre le rêveur et un proche, afin de régler un conflit ou une difficulté. Sur le plan intérieur, il peut s'agir d'une instance qui favorise le lien entre le conscient et l'inconscient. Si le médium est louche, il s'agit de l'ego.

MELASSE. Expression possible : "Etre dans la mélasse."= Difficulté extérieure ou confusion intérieure.

MENACE. Un proche met le rêveur en danger. Si ce n'est pas le cas, il s'agit de son propre ego.

MENAGERIE. (voir Animaux). Mise en scène probable de l'ego, qui est un animal.

MENDIANT. Symbolise une misère affective (ancienne ou présente).

MENINGITE. Symbole de l'inflammation du mental, générée par l'ego.

MENTHE. Peut symboliser le breuvage de l'inconscient, comme tout ce qui peut se boire. Jeu de mots possible : verbe Mentir.

MER. (voir Eau). Symbole connu de la mère, auquel on peut se fier la plupart du temps.

J'ai toutefois rencontré une fois, dans le rêve d'une femme, "une mer figée", qui symbolisait parfaitement son père, cloué sur un fauteuil par ses rhumatismes. Cela me permet de rappeler que tout dictionnaire symbolique est au service du rêve, et non l'inverse. Il faut donc savoir le lâcher. Cela ne signifie pas que le symbole soit déconnecté de toute logique : dans le cas cité, le père de la rêveuse avait des colères-tempêtes, qui évoquaient à sa fille une mer déchaînée.

Sur le plan intérieur, la mer est un symbole de l'inconscient. Bible : La traversée de la mer Rouge indique à l'homme qu'il doit absolument traverser ses eaux intérieures, afin de découvrir ce qui se passe de l'autre côté de lui-même, dans sa partie inconnue par définition : son inconscient. (voir Moïse).

MERDE. Symbole de l'ego. Expressions possibles : "Être dans la merde" ; "Se faire chier" ; "Faire chier quelqu'un ou l'inverse" = quelqu'un ou quelque chose emmerde le rêveur, ou l'inverse. La merde est aussi le symbole de l'argent, qui est un des vecteurs favoris de l'ego, avec le pouvoir et le sexe.

MERE. (voir Maire, Marâtre et Marraine). Quand la mère est en scène, elle symbolise tout naturellement la génitrice du rêveur. Toutefois, il faut bien comprendre qu'une mère négative va être à la source du comportement de l'ego, à qui il suffit de reproduire ce qu'il a vu fonctionner pendant l'enfance, l'adolescence ou l'âge adulte. En effet beaucoup de bonnes mères deviennent mauvaises si elles ne voient pas grandir leur enfant : elles continuent à les traiter comme s'ils avaient 10 ans, ce qui implique des abus de pouvoir sur le jeune adulte, et même parfois sur le vieil adulte...

À l'inverse, une mère respectueuse des droits de son enfant adulte, peut parfaitement représenter dans les rêves de celui-ci l'instance spirituelle féminine dont le côté masculin est donné comme un "Père" dans les Ecritures. En résumé, tant que le rêveur n'est pas libéré de sa mère (bonne ou mauvaise), elle peut apparaître dans ses rêves en tant que génitrice. Quand c'est fait, elle peut ré-apparaître en tant que l'ego-esclavagiste ou l'Esprit-amour, c-à-d sa propre âme.

MESSE. Symbole possible de dévotion aux parents (divinisés), ou à l'ego (usurpateur). Expression possible : Faire des messes basses = faire des cachotteries.

Bible. (voir Mangeoire). La messe a été instituée pour perpétuer la Cène au cours de laquelle le Christ a demandé à ses disciples de boire son sang et de manger sa chair. Cela signifie simplement que l'être humain doit nourrir son âme avec son essence divine, symbolisée par le Christ lui-même : Nourrissez-vous de moi, de mon enseignement, de mes paroles, de mon amour. Mais l'humanité a seulement mentalisé le Christ, elle n'en a pas nourri son coeur.

MESSIE. (voir Christ). Symbole possible d'un proche qu'on "attend comme le messie", qu'on divinise ou qu'on vénère. Sur le plan intérieur, le messie risque fort d'être l'ego, qui usurpe cette identité. (cf Sectes et religions)

Bible. (cf La naissance du Christ). Le messie (le Christ) est présenté comme un être humain historiquement repérable, ce qui n'a pas donné de très bons résultats sur le plan extérieur. En revanche, il y a une autre lecture : il pourrait être une instance intérieure psychique, capable de se révéler dans l'âme de chaque être humain, afin de le guider dans le dédale de son inconscient et lui permettre ainsi la croissance de sa zone consciente. Cette approche entérine celle de Teilhard de Chardin : "L'évolution de l'humanité est une lente montée vers la conscience." Or, les limites du conscient sont justement l'inconscient, d'où la nécessité d'y pénétrer afin de pouvoir l'utiliser, le mettre au service de l'âme. Jusqu'à présent, il a toujours été au service de l'ego, qui l'utilise à notre détriment. La démarche inverse devient possible sitôt que l'homme comprend ses rêves.

METIER. Le travail extérieur symbolise généralement le travail intérieur sur lui-même que le rêveur fait, ou devrait faire, ou ne fait pas, ou fait de travers...

METRE. (voir Maître). Symbole de mesure. Le chiffre qui l'accompagne doit être traduit. Exemple : Un géant de quatre mètres = L'ego du rêveur est mesuré dans sa taille (excessive) mais aussi dans son domaine de prédilection : les valeurs terrestres, matérielles (le 4). Voir Chiffres.

Jeu de mots : Maître (= le père, la mère, le conjoint, un proche... ou l'ego).

METRO. (voir Cave ou Grotte).. Symbole classique, comme tous les souterrains, de l'utérus ou de l'inconscient.

MEURTRE. Cauchemar : Un proche dont le pouvoir tue une partie psychique du rêveur, qui peut dire : "Cela me tue." Ou inversement, si le meurtrier est le rêveur. Sur le plan intérieur, ce meurtrier peut être l'ego, et si le rêveur est également le meurtrier, alors son rêve lui dit qu'il est identifié à cet ego qui cherche à le tuer, qu'il est donc son propre meurtrier. Ce cas est possible dans les situations suicidaires. cf. Psychiatrie.

Rêve neutre : Le rêveur s'est délivré du pouvoir de quelqu'un ou de celui de son ego. Ce meurtre-là est positif et libérateur, et ce sentiment doit être contenu dans le rêve.

Exemple : J'ai un rêve récurrent dans lequel ma mère veut tuer mes enfants. Je sais que je dois la tuer pour les sauver, mais je me réveille toujours dans un état de terreur sans avoir pu le faire.

= Les enfants représentent la rêveuse elle-même, mise en danger par une mère destructrice. La mort en question met seulement en scène le fait que la rêveuse doit tuer en elle le pouvoir de cette mère indigne. Après avoir compris son rêve, et quelques autres supplémentaires, elle tue réellement sa mère dans un rêve, et se réveille dans un état de jubilation incroyable : c'était fait, elle était enfin libérée, et elle le sentait très bien dans son coeur.

MIDI. Milieu du jour = lumière maximum = 12 heures. Toutes ces équivalences parlent d'une situation psychique éclairée, d'un accomplissement intérieur.

Ceci dit, des expressions sont aussi mises en scène à travers ce mot : Chercher midi à 14 heures = avoir un esprit compliqué ; le démon de midi. = approche populaire des agissements de l'ego à l'intérieur d'un être humain dont l'âge devrait rimer avec expérience et sagesse.

MIEL. Douceur affective. Expressions : La lune de miel = les illusions de tout commencement (?) ; Tout sucre, tout miel = affection souvent hypocrite ; être mielleux = hypocrisie certaine.

MILIEU. Expression possible : Être du milieu. = appartenir à la mafia (voir Maladie).

Sur le plan intérieur, il s'agit du centre de l'âme, où siège l'Esprit. Bible. "Le royaume des cieux est au milieu de vous." On peut aussi rapprocher ce verset de "la voie du milieu" des Bouddhistes. Celui qui reste "centré" sur son identité ne peut plus se laisser déborder par son ego.

MILLE. Symbole de l'ego (voir Chiffres). Il est étrange de constater que Mille, lu à l'envers, donne : Ellim, très proche de l'hébreu : Elohim = Dieu au pluriel. De même que le mot anglais 'live' (=vie), donne 'Evil' (=mal) à l'envers. Cela semble signifier que tout ce qui est lié à l'ego, n'est finalement qu'un fonctionnement à contre-sens de la vie ou de l'âme, le contraire même de notre humanité...

MINE. (voir Métro). 1. Sous-sol : la mère ou l'inconscient.

2. Explosive : le rêveur ou un proche dont le caractère est explosif.

Expression possible : Être miné par quelque chose ou par quelqu'un = grave souci (lié à un événement, à un proche ou à l'ego).

MINI. (voir Enfant). Comme tout ce qui est petit, symbolise un enfant ou un aspect enfant chez le rêveur ou un de ses proches. Petit peut avoir aussi le sens de mesquinerie.

MIRACLE. (voir Magie). Bible. Dans les Ecritures sacrées, tous les événements donnés comme réels mais réputés impossibles s'apparentent au miracle. Dans les rêves, ces mêmes événements, vécus comme réels dans le sommeil, sont jugés comme des inepties au réveil. Il s'agit pourtant de la même langue, et dans les deux cas, cette langue doit être traduite si on veut en comprendre le vrai sens : le miracle symbolise en fait la guérison de l'âme. La guérison du corps peut-elle lui être liée ? C'est la question que je me pose toujours. J'ai de nombreuses réponses positives, sur des dysfonctionnements physiques bénins. Je n'ai pas d'expérience sur des maladies graves et déclarées, donc aucune certitude.

MIROIR. Symbole de l'âme. Cela explique certains contes où le héros ne voit plus son image dans le miroir, soit parce qu'il a vendu son âme au diable, soit parce qu'il est devenu un vampire. Le diable et le vampire sont deux symboles de l'ego, qui achète l'âme humaine ou se nourrit d'elle au point d'être capable de la faire disparaître au sens propre. À la lumière de cette explication, on comprend le dicton populaire qui affirme qu'un miroir brisé équivaut à 7 ans de malheur. C'est vrai : quand l'âme est brisée, il faut du temps pour la réparer... et le Sept symbolise un conscient élargi (= une sortie de l'inconscience), indispensable à la guérison psychique.

MODE. Passagère, changeante, artificielle, la mode est un symbole du paraître, production de l'ego.

MOIGNON. Amputation douloureuse, d'ordre psychique (père absent ou décédé, par exemple). Voir Manchot.

Sur le plan intérieur, l'amputation peut être liée à quelque chose que le rêveur s'interdit. Pour un homme d'Eglise, le renoncement au sexe peut être symbolisé par un handicapé, avec des moignons de bras ou de jambes.

Exemple : Je suis sur un lit d'hôpital, où je me suis fait amputer volontairement d'une jambe. Je vois le creux sous le drap et je me demande pourquoi je me suis fait couper ce membre : il était en bonne santé et me servait bien.

= Il s'agissait d'une femme de 50 ans, Rosicrucienne, qui venait de décider de devenir une "parfaite", ce qui impliquait le renoncement au sexe. Elle avait donc rompu avec son amant, symbolisé par sa jambe. Est-il utile de préciser que cette décision ne dura pas longtemps ?

MOINE. Un proche, l'âme du rêveur ou son ego. Remarque : Dans les visualisations, un personnage à capuche cache souvent une tête de mort, ou un visage sans yeux, ce qui correspond à l'ego, caché derrière "l'habit". On peut aussi remarquer l'expression : " Être dans les ordres" = être sous les ordres de l'ego. Cette approche est justifiée par tous les interdits qui ont cours dans les monastères. L'ego se nourrit des interdits infligés à l'homme. Le mot Moi-Ne peut du reste se lire comme une négation du moi. (cf l'histoire de Saint Martin dans Sectes et Religions.)

MOIS. (voir Je). Jeu de mots fréquent : Moi. Ce "moi" peut être authentique (l'âme) ou usurpateur (l'ego), cela dépend du contexte. Sur le plan personnel, le mois fait partie de la date de naissance, ce qui peut aussi lui donner une valeur identitaire.

Sur le plan collectif, les douze mois de l'année ont une valeur symbolique reliée à leur numéro. (voir Chiffres).(Je rappelle que la valeur numérique que je propose n'a que quelques rares points de rencontre avec la numérologie traditionnelle). Voici les valeurs de base.

...Janvier. Valeur numérique : UN = L'ego.

...Février. Valeur numérique : DEUX = le féminin (l'âme féminine)

...Mars. Valeur numérique : TROIS = le masculin (l'âme masculine).

...Avril. Valeur numérique : QUATRE = la matière, le terrestre (le corps).

...Mai. Valeur numérique : CINQ = l'union masculin + féminin (le mariage intérieur).

...Juin. Valeur numérique : SIX = l'enfermement dans l'inconscience (la soumission à l'ego).

...Juillet. Valeur numérique : SEPT = la sortie de l'inconscience par la croissance du conscient.

...Août. Valeur numérique : HUIT = l'équilibre.

...Septembre. Valeur numérique : NEUF = les neuf mois de la grossesse (infantilisme ou enfantement).

...Octobre. Valeur numérique : DIX = l'ego multiplié par dix (UN x 10).

...Novembre. Valeur numérique : ONZE = les résistances de l'ego (11, double UN).

...Décembre. Valeur numérique : DOUZE = accomplissement d'un cycle. Ce n'est pas un achèvement définitif, cela permet seulement d'aborder le cycle suivant.

MOÏSE. (voir Mer). Bible. La naissance de Moïse symbolise celle de son identité dans l'âme d'un être humain, (probablement appelé Moïse), malgré le désir de son ego (Pharaon) de se défaire de lui. Dieu lui ordonne alors de libérer son âme (le peuple) qui souffre sous le joug de son ego (Pharaon). Les résistances de cet ego vont donner lieu aux dix plaies d'Egypte, symboles de ses méfaits à l'intérieur du corps et de l'âme. Pour lui échapper, il est indispensable de traverser l'inconscient (la mer Rouge), car l'âme en sort fortifiée, alors que l'ego y laisse son pouvoir et sa vie. (cf La naissance du Christ).

MOMIE. Symbole maternel possible (les bandelettes seront le cordon), mais aussi et surtout symbole de l'ego, qui cherche à ligoter l'homme.

MONDE. Le monde intérieur du rêveur.

Bible. La fin du monde, promise par toutes les Ecritures parle probablement de la fin du monde de l'ego et du pouvoir de celui-ci. Si cela se réalise sur le plan intérieur chez chaque être humain, cela se réalisera aussi sur le plan extérieur, collectivement... Cela explique pourquoi les dates butoir annoncées par les gourous de tout poil ont toujours été démenties par la réalité. C'est leur ego qui les persuade de projeter à l'extérieur un événement qui ne doit et ne peut toucher que l'intérieur de chaque être humain, y compris les gourous eux-mêmes, bien entendu. En fait, ils sont identifiés à leur propre ego, cet ego qui ne veut pas mourir, et préfère annoncer la mort dehors, pour les autres, alors que cette mort ne doit atteindre que lui, justement. Si Dieu existe, c'est la seule explication cohérente, juste (à vérifier...) et surtout intelligente.

MONTAGNE. Symbole possible du père, mais aussi de l'ego.

Expressions possibles : Se faire une montagne de quelque chose ; La montagne qui accouche d'une souris. = comportement fréquent, généré par l'ego, qui grossit souvent ce qui n'en vaut pas la peine. C'est lorsqu'on s'en rend compte qu'on voit que le grave problème était une petite souris. J'ajoute que la souris est aussi un symbole de l'ego, qui ronge souterrainement l'être humain.

MORT. (voir Cimetière). Symbole de libération, à condition que la mort n'entraîne aucune angoisse. Le pouvoir de quelqu'un (un proche ou l'ego) est mort dans l'âme du rêveur. Mais si le mort se réveille, c'est que le processus n'est pas encore terminé.

MOSQUEE. (voir Musulman). Comme tous les lieux de culte, symbole de la mère sacralisée, ou de l'âme-sanctuaire de l'Esprit.

MOT. (voir Ecriture). Tous les mots parlent de connaissance de soi, surtout s'ils sont écrits. Toutefois, ce vocable peut aussi porter un jeu de mots = maux...(=souffrance).

Expressions possibles : Se payer de mots = Croire à des discours creux ; mots croisés = dialogue ; gros mots = dispute ; se donner le mot = se mettre d'accord, connivence (parfois contre quelqu'un).

MOUILLER. Expression possible : Se mouiller pour quelqu'un = se compromettre ou s'engager.

MOUTARDE. Expression : Sentir la moutarde monter au nez = colère.

MUR. Plan extérieur : le rêveur ou un proche, buté, comme un mur : dois-je ajouter que la personne en question est alors complètement identifiée à son ego ?

Expressions possibles : Se taper la tête contre les murs = désespérer de trouver une solution ; Être le dos au mur = Ne plus pouvoir reculer ; Mur d'incompréhension = ce qui sépare deux personnes ; Faire le mur = transgression des interdits parentaux.

(voir Fissure). Plan intérieur : Le mur sépare le conscient de l'inconscient. D'une certaine manière, on pourrait même penser que le mur représente l'ego, car c'est lui qui nous sépare de nous-mêmes. Cela justifie le mur des lamentations à Jérusalem, symbole concret de cette séparation intérieure, source de tous les malheurs de l'homme, et auquel, pourtant, les juifs confient leurs espoirs et leurs doléances. Ce paradoxe s'explique par l'ignorance de cette douloureuse réalité. L'autre mur, celui de Berlin, justement appelé le mur de la honte, montre que notre humanité est peut-être en train de prendre conscience d'une destruction nécessaire, celle de notre séparation intérieure... cf Ezéchiel (8. 7-13) dans Sectes et Religions.

MUSEE. Evoque souvent le passé et ce qu'on en conserve.

MUSIQUE. (voir Guitare). Symbole de l'âme. La chanson peut toutefois évoquer un chantage affectif, par exemple.

MUSULMAN. (voir Mosquée.) Peut symboliser le rêveur ou un proche, dans un aspect religieux (islam ou autre).

Coran. Le musulman est "celui qui se soumet à Dieu." Malheureusement, entre l'homme et Dieu, il y a d'abord le père terrestre, et ensuite l'ego. Pour se soumettre vraiment à la volonté de Dieu (à la volonté de son âme), il faut d'abord échapper à celle de son géniteur, puis à celle de son ego. La seule "guerre sainte" digne de cet adjectif est celle que l'homme doit mener contre son propre ego, quelle que soit sa religion. C'est la valeur symbolique de Saint Michel tuant le dragon (son propre ego). (voir Massacre).

MYCOSE. Ce qui irrite le rêveur (un proche, ou une situation, ou encore son ego). (voir Maladie)

MYOPE. Ce que le rêveur ne voit pas : manque de lucidité. (voir Lunettes).

MYTHE. (cf Oedipe). Tous les mythes sont symboliques et demandent à être traduits. Malheureusement, leur premier degré alimente l'ego, et rend l'homme... mythomane, selon la définition ci-dessous.

MYTHOMANE. Le mythomane est celui qui croit aux histoires qu'il raconte. Ceci dit, dans un rêve, le mythomane peut symboliser un menteur (le rêveur ou un proche), mais aussi l'ego, qui pousse l'homme à croire à ses mensonges ou à les exprimer à sa place. Pourquoi et comment cela est-il possible ? Ma réponse est simple : si le sujet est complètement identifié à son ego, celui-ci peut raconter n'importe quoi, il le croira, (ou il le dira) puisqu'il croit que c'est lui qui parle... Autrement dit, c'est l'ego qui ment, et l'homme se laisse berner.

En fait, cette analyse est applicable à toutes les situations humaines, et explique très simplement toutes les dérives, sur le plan social (cf Délinquance), intérieur (cf Psychiatrie), et religieux (cf Sectes).

*