LETTRE K

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

KABBALE. (voir Ecriture et Hiéroglyphes). Symbole possible de l'interprétation des rêves du rêveur, s'il est initié à cela. Dans ce cas, ce mot est apparenté à la connaissance de soi. Toutefois, si l'idée générale est l'hermétisme et l'incompréhension, ce mot peut mettre le rêveur sur la piste d'une spiritualité douteuse, ou de son propre ego, qui lui complique les choses par des raisonnements obscurs et faux.

Un jeu de mots avec Cabale, est également possible, surtout si le rêveur est dans un contexte de révolte.

KAMIKAZE. (cf Délinquance). Symbole de sacrifice de soi, lié à la haine et à la destruction de soi-même, projetées sur autrui. Sur le plan extérieur, le sujet est totalement identifié à son ego, qui le pousse dans ce comportement. Dans un rêve, le kamikaze risque fort d'être l'ego, déterminé à tuer l'humanité du rêveur. (cf Psychiatrie et santé mentale).

KARMA. (cf Vies antérieures, une autre approche). Symbole de la conséquence présente d'un acte commis antérieurement par le rêveur dans cette vie. Pour échapper à son karma, il me semble en effet indispensable de pouvoir identifier l'acte en question, de façon sûre. Or, on n'a aucun souvenir de ce qu'on a pu commettre dans une hypothétique vie antérieure, et toute découverte de ce genre ne peut être qu'une spéculation de l'esprit (= autrement dit, de l'ego...). En revanche, on peut identifier quelque chose dont on se souvient parfaitement (avec plus ou moins de douleur ou de honte), et comprendre que la vie nous le représente de façon symbolique, afin, justement, de pouvoir en prendre conscience. En voici un exemple très simple :

"J'ai eu dernièrement affaire à quelqu'un de malhonnête, et j'ai été escroqué(e). Je suis ulcéré(e) d'un tel comportement." En général, si le sujet cherche honnêtement dans ses souvenirs, il y trouvera sans grande difficulté une indélicatesse qu'il a commise dans un passé plus ou moins ancien. C'est sans doute pourquoi il est à son tour victime de quelque chose de similaire. S'il en prend conscience, les choses peuvent s'arrêter là. Mais s'il critique et condamne trop fort, cela peut se reproduire, encore et encore, jusqu'à ce qu'il réalise que la source de ses désagréments est en fait un acte qui lui appartient en propre. Dans ce cas, la source du Karma est toujours l'ego. (cf Délinquance et Criminalité).

Hélas, la mise en scène du Karma n'est pas toujours aussi simple. Elle passe parfois par la relation aux parents, dont le pouvoir est tel que leur enfant adulte est confronté à des personnes leur ressemblant, afin qu'il prenne conscience de sa dépendance vis-à-vis d'eux. Le jour où il sera libéré, il cessera de rencontrer des gens qui veulent exercer leur pouvoir sur lui, à la façon de sa mère ou de son père.

(Cette approche est complètement confirmée par l'interprétation des rêves qui mettent en scène un patron, copie conforme de l'un des parents. Lorsque le rêveur a fait le lien, il comprend que la personne qui l'opprime vraiment n'est pas son chef de service : du coup, sa relation avec lui s'améliore presque immédiatement. Après la coupure de son cordon avec le parent responsable de cette projection, cette amélioration devient définitive). cf Psychiatrie et santé mentale.

Autre exemple : "J'ai été cambriolé(e), et j'en suis traumatisé(e)." Le voleur peut parfaitement être une représentation de l'un des parents, qui se permet de fouiller dans la vie privée de son enfant adulte, sans respecter son intimité. Cette prise de conscience peut être essentielle pour arrêter la répétition d'un Karma où le seul "péché" de la victime est de ne pas être consciente de la nécessité de se libérer de son père, de sa mère ou de quelqu'un qui agit comme eux...

Il est tout de même essentiel de ne jamais perdre de vue que chaque cas est particulier, et que seul, le sujet peut dire si la traduction symbolique lui paraît juste. Si les parents ne sont pas en cause, cela peut être un conjoint, un soi-disant maître spirituel, ou même l'ego du sujet. Tout est possible : c'est à la victime de sentir ce qui est juste pour elle.

KEPI. Symbole possible d'un proche autoritaire. Sur le plan intérieur, il peut s'agir de l'ego.

KIDNAPPING. Symbole d'une autorité parentale qui ne tient pas compte de la volonté du sujet (enfant ou adulte). La situation peut du reste être celle du rêveur vis-à-vis de ses propres enfants, mais aussi celle d'un conjoint, d'un gourou, etc...

Sur le plan intérieur, l'ego est souvent en scène dans un rêve de kidnapping d'enfant : Quand la véritable identité du sujet est née à l'intérieur de lui, l'ego cherche à s'en emparer et le rêve renvoie à ce type de situation. L'image choisie peut être interprétée très différemment : si le contexte est positif, elle peut symboliser la naissance de l'enfant spirituel (dans ce cas, la cigogne-âme apporte au rêveur sa véritable identité) ; s'il est négatif, la cigogne (elle devrait alors être noire) représente l'ego qui vole au rêveur cet enfant qui lui appartient pourtant.

(Bible : Ce symbole est donné deux fois, la première dans l'Ancien Testament, quand Pharaon-Ego ordonne la mort de tous les bébés, car il sait que parmi eux se trouve Moïse, Sauveur du peuple-âme ; la seconde, dans les évangiles, décrit la même situation entre Hérode et Jésus. Dans les deux cas, il s'agit pour moi de la naissance du "Fils de l'homme" à l'intérieur d'un être humain qui a réussi à échapper à son ego. (cf Naissance de Jésus). Notre époque moderne, plus démocratique, suscite dans nos rêves des symboles mieux adaptés : c'est pourquoi le kidnapping remplace le meurtre organisé.)

KINESITHERAPEUTE. Peut symboliser un proche, mais aussi un aspect bénéfique du sujet lui-même, capable de le guérir ou de le soulager. Si toutefois, ce kiné est suspect, il s'agira de l'ego, capable de faire croire au rêveur qu'il peut l'aider : méfiance...

KITSCH. Trait de caractère du rêveur ou d'un proche.

KLEPTOMANE. Ce comportement révèle un sujet totalement identifié à son ego, qui le force à dérober des objets en dehors de toute nécessité. Que ce soit un travers chronique ou passager, c'est toujours l'ego qui est à la base de ce dysfonctionnement. Se dissocier de lui, prendre conscience de ce qu'il fait à l'intérieur de soi, est le préalable à toute guérison. (cf Psychiatrie et santé mentale).

KRISHNA.(voir Christ et Dieu). Toutes les grandes figures religieuses ou spirituelles vues en rêve, dénoncent l'ego du rêveur qui cherche à lui faire croire qu'il est missionné de Dieu. C'est la première approche, à laquelle il faut toujours penser. Elle fonctionnera surtout si le sujet est la proie d'une recherche spirituelle qui le pousse à des excès. S'il a un gourou, Krishna peut le symboliser.

Toutefois ce symbole peut aussi représenter le pouvoir du père.

Enfin, dans un contexte totalement positif, ce sera l'âme du rêveur (son inconscient, très exactement) qui émerge en lui et manifeste sa présence. Mais dans ce cas, le bien-être n'est pas seulement onirique, il est sensible et installé dans la vie du rêveur et celui-ci en a conscience.

KUNDALINI. (voir Serpent). L'approche occidentale de la Déesse Kundalini me semble être complètement pervertie. Il ne faut pas perdre de vue, en effet, qu'elle est comparée à un serpent replié au fond de la colonne vertébrale. Or, le serpent est toujours un symbole de l'ego... De plus, si on le visualise dans cette partie du corps, il s'y trouve très souvent, et occupe là un centre nerveux fondamental, dont la maîtrise devrait être réservée à l'âme. ll s'agirait donc d'une usurpation perpétrée par l'ego, qui plonge l'être humain dans des difficultés et des souffrances souvent dramatiques.

Voici un texte de référence : "Un certain mantra confère le pouvoir d'éveiller de son sommeil la déesse Kundalini. Lorsqu'on le prononce, la déesse s'éveille et vient pour être commandée par le disciple. L'aide du gourou est particulièrement nécessaire, car la déesse éveillée, peut détruire ou sauver, suivant que le mantra est employé sagement ou non." John Woodroffe.

"Mantra" signifie : Parole de force. On peut rapprocher ce terme du mot hébreu Dabar ( = Parole vivante et efficace), et du Verbe, Parole ou Logos de l'Evangile de Jean. Le rêve est aussi une parole dont la traduction, si elle est correcte, permet au rêveur de régler tous ses problèmes. Parmi ceux-ci, l'ego est en première place. Or, cette Parole permet d'en prendre conscience, afin de le mettre à son service, au lieu de continuer d'agir sous sa coupe... Il est donc très important de le sortir de la colonne vertébrale (quand la visualisation le révèle) afin de lui enlever tout pouvoir. Et je peux affirmer que beaucoup de rêveurs le font sous ma direction et se sentent ensuite immédiatement soulagés, même si l'opération doit être réitérée pour que s'installe une libération durable. Il est donc important de comprendre que le seul pouvoir que donne "la Kundalini" lorsqu'elle "s'éveille", c'est le pouvoir sur soi-même et sur son propre ego. C'est du reste le seul qui soit intéressant, selon moi.

KYSTE. Symbolise en principe l'ego, incrusté dans ce qui fait souffrir le sujet. Il est intéressant d'ajouter que la visualisation du kyste (pendant un rêve éveillé), peut révéler sa cause : s'il y a un oeuf dedans, ou un bébé, ou un embryon, le kyste est lié à un cordon non coupé - il faut alors "accoucher" de cet enfant ou le libérer, afin de le faire grandir ; s'il y a un insecte, ou un serpent, ou n'importe quelle autre bête, c'est l'ego qui est à sa source. Souvent, une douleur physique est ainsi immédiatement apaisée, si on sort la bestiole en question, et qu'on l'écrase virtuellement. Cependant, il faut bien savoir que la douleur reviendra si on n'a pas trouvé sa racine exacte, qui alimente le pouvoir de l'ego. Il s'agit souvent d'un vécu difficile, d'un traumatisme du passé, parfois de l'enfance, qu'il faut examiner et guérir virtuellement.

*