LETTRE D

A B C E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

 

DALAÏ-LAMA. Symbole possible du pouvoir du père. Toutefois, ce que le rêveur pense du Dalaï-Lama sera déterminant : Il pense la même chose d'un proche (père, mère, gourou...), ou de lui-même. Cela peut être un portrait très positif de lui-même ou d'un proche, mais il se peut également que l'ego soit symbolisé par ce personnage, surtout si ses actes, dans le rêve, sont assimilables à un abus de pouvoir. De toute façon, le dalaï-lama du rêve n'est pas celui du monde extérieur.

DAMNER. Situation infernale de la vie éveillée du rêveur, liée à un proche (qui le fait souffrir), ou à son propre ego. Brûler dans les flammes de l'enfer peut évoquer une situation sentimentale douloureuse, car le feu est un symbole de la passion amoureuse (=brûler d'amour), mais aussi de la colère (=s'enflammer de colère).

Voici le rêve récurrent d'une fillette de 6 ou 7 ans, raconté 40 ans plus tard : "J'étais morte. C'était la pesée des âmes. Il y avait une grande balance, et j'étais devant celui qui juge. Cela durait très longtemps. Les âmes mettaient les bonnes actions d'un côté, et les mauvaises de l'autre. Moi, je mettais exprès un gros paquet de péchés sur le plateau qui représentait le mal. Au moins, c'était terminé. Alors, la trappe s'ouvrait. Mais je préférais tomber en Enfer, plutôt que d'attendre. A ce moment-là, je tombais régulièrement de mon lit."

= Elevée dans une tradition catholique rigide, cette petite fille était une rebelle, qui refusait systématiquement certains principes religieux qui lui paraissaient injustes. Cela lui valait de nombreuses punitions. Elle ne découvrit "la pesée des âmes" de l'ancienne Egypte que pendant son année de 6°. Ce rêve lui disait simplement qu'elle était constamment jugée, et qu'elle provoquait les condamnations paternelles (celui qui juge) par sa rebellion. Ce fonctionnement, faussement religieux, fondé sur la punition, "tuait" littéralement son âme (=elle était morte). Comme elle avait un caractère frondeur, et que, de toute façon, elle avait compris qu'elle était condamnée quoi qu'elle fasse, elle préférait se charger elle-même et aller directement en Enfer : au moins, c'était son choix. J'ajoute que la trappe dans laquelle elle tombait, représentait sans doute sa mère, qui ne la soutenait pas contre son père, et pensait au contraire qu'il avait tout à fait raison...

On peut analyser de la même façon la vision de la petite Bernadette Soubiroux, qui draine chaque année des millions de pèlerins à Lourdes. Cette petite fille avait une mère dure, et son besoin d'être aimée s'était tout naturellement projeté sur la Vierge Marie - la maman idéale. Les visions qu'on peut avoir dans la vie éveillée nous informent sur le véritable état de notre âme, tout autant que les rêves nocturnes. (Voir Chapelet, Crâne, Christ, Dieu et Enfer).

DANGER. A relier à une situation de la vie éveillée qui met le rêveur en danger. Il peut s'agir d'un proche, ou de l'ego (dans ce dernier cas, il s'agit de la vie intérieure du rêveur).

DANSE. Expressions possibles : "Ne pas savoir sur quel pied danser." (= hésitation sur la conduite à prendre avec un proche). "Faire danser quelqu'un." (= le manipuler).

Dans un contexte positif, il peut s'agir de l'harmonie entre le corps et l'âme (la musique), entre le conscient et l'inconscient (le masculin et le féminin).

DARD. (voir Abeille). Symbole phallique, le dard représente en principe un homme (père, mari, fils ou quelqu'un ayant un pouvoir sur le sujet). Bien entendu, le dard symbolise aussi fréquemment quelqu'un capable de "piquer" douloureusement (réflexions blessantes) : homme ou femme, y compris le rêveur lui-même. Dans ce dernier cas, le rêve peut lui signaler son comportement avec autrui, mais aussi avec lui-même : on retombe alors dans la symbolique de l'ego dont le fonctionnement empêche l'âme du rêveur de s'épanouir.

DEBORDEMENT. (voir Eau et Inondation). Sur le plan extérieur, il s'agit tout simplement de quelqu'un qui "déborde" le rêveur (un proche, y compris un enfant, s'il est incontrôlable).

Une inondation parle très probablement d'un comportement maternel. Pour une femme, elle-même mère, ce comportement peut parfaitement être ses propres débordements sur ses enfants. Quand la mère prend toute la place dans un être humain, la femme peut avoir du mal à exister, et pire encore, l'âme ne peut s'épanouir. Les enfants, petits ou grands, seront mal, mais une femme qui ne vit qu'à travers son rôle maternel, prend le risque de n'être plus rien quand ses "petits" quitteront le nid familial. D'où l'intérêt de ne pas se laisser "déborder" par la fonction maternelle.

Quand les enfants sont adultes, la mère doit absolument les "lâcher", c-à-d les libérer du fardeau de ses angoisses. Pour cela une baignoire qui se vide est un symbole fort. Celle qui déborde montre seulement que le travail est encore à faire. (voir le mot Digue).

Toutefois, il ne faut pas oublier que l'eau est également un symbole de l'inconscient. Si les explications précédentes n'éclairent pas le rêveur, l'eau peut représenter son propre inconscient, qui le "déborde". Cela peut très bien être le sens d'un rêve de débordement. L'ego est souvent présent dans ce processus. C'est au rêveur de sentir si cela lui "parle".

DECADE. Valeur symbolique du Dix = Ego. (voir Chiffres).

DECERVELER. (voir Crâne). Quelqu'un ou quelque chose rend le rêveur stupide, le prive de ses facultés mentales. Sur le plan extérieur, il s'agira d'une personne ayant un tel pouvoir sur le rêveur, qu'elle pense à sa place, le régit dans tous les domaines, ne lui laisse pas la possibilité d'utiliser son esprit critique, etc... Bien entendu, on peut tout de suite penser à un gourou, et cela peut parfaitement être le cas. Mais les sectes ne sont pas seulement religieuses, elles sévissent aussi dans le sein même des familles : un père tout-puissant, une mère tyrannique, peuvent être évoqués dans un rêve de ce genre. La secte est souvent familiale, et marque seulement le pouvoir d'un proche.

Ceci dit, le cerveau est un symbole du mental, et à ce titre, il est directement connecté à l'ego, dont il est l'outil privilégié. Si le rêveur est complètement sous l'influence de son propre ego, son rêve peut lui signifier que celui-ci le décervelle, c'est-à-dire l'empêche de penser sainement, ou au contraire, provoque l'inflation de son mental (= la suprématie de l'intellect assure le pouvoir de l'ego).

DECES. La mort, si elle est neutre, indique seulement que le pouvoir d'un proche est mort dans le coeur du rêveur. (voir Cimetière et Enterrement).

DECHIRER. Ce verbe est en principe connecté à une situation (ou une personne) qui a "déchiré" le coeur du rêveur. Un déchirement est évoqué, et c'est au rêveur de trouver de quoi il s'agit exactement.

DEDALE. Il est lié à une situation dont on ne peut sortir. Mais il s'agit rarement d'un problème professionnel, même si celui-ci existe : Le plan professionnel ne sera alors que le relais extérieur d'une situation intérieure difficile. Le dédale, ou le labyrinthe, sont des symboles forts de l'utérus maternel, dont le rêveur n'arrive pas, justement, à sortir. Quand c'est fait, la situation extérieure se débloque presque automatiquement (aussi étrange que cela puisse paraître...).

A ce moment-là, le rêveur est devenu complètement adulte : le dédale va alors devenir un symbole de l'inconscient, où il est invité à se rendre, afin d'y découvrir sa géographie intérieure, autrement dit la connaissance de lui-même.

DEGUISEMENT. Symbole de la persona (= le paraître), liée à l'ego, qui pousse le rêveur (ou un proche) à paraître différent de ce qu'il est vraiment. (voir Cinéma, Façade, et Cuirasse)..

DELUGE. Symbole de la mère, ou de l'inconscient. (cf Azyme, Bateau, Circoncision, Dieu et Exode).

Bible : Le Déluge (Gen. 6, 7, 8) met très probablement en scène le débordement de l'inconscient, face à un ego qui agit de façon inique à la place de l'âme : "La terrre était corrompue et pleine de violence". La terre est en effet simplement un symbole de l'être humain, vu dans sa dimension physique. C'est la piste la plus probable, à cause du symbole de l'union intérieure donné par tous les couples qui entrent dans l'arche. L'arche est de plus un symbole du conscient (voir Bateau), porté par l'inconscient (les eaux), et pour échapper au débordement de son inconscient, (alimenté par l'ego), l'union entre ce conscient et cet inconscient (=le masculin et le féminin) est absolument indispensable. Cela permet d'exterminer l'ego (=tous ceux qui sont noyés). Autrement dit, toute cette aventure est intérieure et se passe dans l'âme d'un être humain, appelé Noé... On peut ajouter à cela que ce nom signifie "Repos", ce qui est parfaitement pertinent, car le véritable repos de l'âme est directement lié à la victoire de celle-ci sur l'ego.

Expressions possibles : Remonter au déluge = remonter très loin dans le passé du rêveur (probablement dans son enfance). "Après moi, le déluge" = Expression typique de l'ego (=Moi), qui se moque bien du devenir de l'âme humaine. Cette attitude est bien entendu projetée sur le plan extérieur, mais celui qui utilise cette expression doit savoir que c'est son ego qui parle, et que sa première victime est sa propre âme. (Toutefois, sur un autre plan, uniquement intérieur, cette expression entérine ma traduction du déluge, car l'ego n'a pas survécu, et ne peut survivre en effet, au débordement de l'inconscient, quand celui-ci est contrôlé par l'union intérieure de l'être humain).

DEMANGEAISON. Ce qui irrite le rêveur dans sa vie éveillée, ou ce qui le "démange" = ce qui lui fait envie... L'eczéma peut parfaitement traduire une irritation par rapport à un proche, mais peut tout aussi bien être révélateur d'un fonctionnement obsessionnel de l'ego, qui finit par se manifester sur la peau.

DEMON. Sur le plan extérieur, le démon représente quelqu'un dont le pouvoir met le rêveur en danger. Sur le plan intérieur, il s'agit de l'ego.

DENT. Symbole masculin. Perdre ses dents est un rêve très courant. L'angoisse qui y est liée laisse supposer que le rêveur est très attaché à un homme (père ou fils) qu'il craint de perdre. Pour une femme cela peut être son mari. La perte a plusieurs niveaux : le départ, la rupture, la maladie et la mort. Tout le contexte, ensuite, explicite la situation exacte du rêveur par rapport à cette perte.

Une dent de lait parlera d'un enfant, ou de l'infantilisme d'un adulte. Une dent cariée, du comportement malsain d'un homme (le rêveur ou un proche). Si ce comportement malsain appartient à une femme, il faut "oublier" la valeur masculine de la dent, car il ne faut jamais s'accrocher à la valeur de base. La réalité du rêveur doit toujours primer, autrement dit c'est sa vérité qui doit être le véritable fil conducteur de la traduction.

Enfin, certaines expressions sont possibles : Avoir la dent dure = homme dur, mais aussi femme dure... ; Avoir une dent contre quelqu'un ; Déchirer à belles dents = médire. cf le verbe déchirer ; Montrer les dents = Homme (ou femme) menaçant(e) dans ses paroles ; Se casser les dents sur quelque chose ou quelqu'un = Ne pas en venir à bout. Il ne faut pas oublier que tous ces comportements relèvent de l'ego, (celui du rêveur, ou celui d'un proche). (cf le conte de Perrault, dans Psychanalyse des contes et légendes).

DENTIER. Comme toutes les fausses dents, le dentier met en scène un homme faux, hypocrite, artificiel. Il peut s'agir aussi d'un homme de remplacement (mais toutes ces pistes peuvent convenir à une femme). Le dentier peut évoquer également une personne âgée (homme ou femme, donc père ou mère, très probablement).

Enfin, les paroles de l'ego peuvent être évoquées à travers un dentier = une fausse bouche qui profère des mensonges. (voir Bouche).

DESERT. Symbole de solitude affective, lié à l'expression courante : "Ma vie est un désert".

Quand le plan extérieur n'est pas concerné, il s'agira seulement de la mise en oeuvre d'un certain détachement par rapport au monde extérieur. L'idée est alors celle de l'érémitisme : l'ermite cherche à se libérer de ses attachements en allant vivre dans le désert. A mon sens, il ne s'agit que d'un symbole, et le vivre sur le plan extérieur est un leurre ( on peut vivre retiré, et être obsédé par des désirs terrestres). Inversement, on peut être détaché en étant dans le monde : on pourra alors avoir un rêve de désert, serein et paisible. Le rêveur sentira si son rêve parle bien de détachement, ou s'il lui indique seulement qu'il a dépassé un problème de solitude affective. En effet, il faut toujours relier le rêve à la situation personnelle du rêveur : c'est lui qui sait de quoi son rêve parle réellement. Mais pour qu'il puisse choisir, il faut qu'il ait accès aux différentes possibilités de traduction... (Voir aussi Chameau, Diète et Ermite).

DESHYDRATATION. (voir Eau). Le manque d'eau peut être lié à la mère, si elle est absente, ou morte. Il peut intervenir pour un enfant comme pour un adulte. Il est important de comprendre qu'un bébé qui se déshydrate (alors que ses parents prennent bien soin de lui) risque de manifester simplement le propre manque de la jeune maman vis-à-vis de sa propre mère... Dans ce cas, il s'agit d'une projection inconsciente de la jeune mère sur son enfant (qui la représente et lui "affiche" sa situation psychique vis-à-vis de sa maman à elle).

Toutefois un jardin déshydraté parlera d'une âme consciente privée de l'eau de l'inconscient. C'est pourquoi on rêve souvent de pluie lorsqu'on commence à interpréter ses rêves (et que l'interprétation est juste).

Une expression courante peut aussi être mise en scène : "Avoir soif de vivre."

DESPOTE. Mise en scène d'un proche dont l'autorité limite douloureusement le rêveur. Il peut également s'agir du rêveur lui-même avec ses proches. Cela est à rapprocher du "tyran domestique". Sur le plan intérieur, le despote sera l'ego, qui usurpe le pouvoir en mettant l'âme en esclavage.

DESSERT. Tout ce qui est sucré parle de nourriture affective : ce sont des "douceurs" psychiques. (Voir Cène).

DIABETE. Manque affectif, manifesté par le corps, mais dont la racine est psychique. (voir Chocolat et Diète).

DIABLE. (voir Dieu). Comme d'habitude, il s'agit d'un proche ou de l'ego du rêveur, et dans les deux cas, le rêve dit que le pouvoir détenu par ce proche ou par l'ego, est "démoniaque". (cf : Exemple,)

DIAMANT.(voir Idole). Grand symbole de l'Esprit. Si Dieu existe, il faut bien qu'il soit représenté dans l'âme humaine. Or, la langue des rêves et de l'inconscient exige une traduction. Si Dieu apparaît (voir ce mot), ce ne peut être Lui, car il ne peut se manifester qu'à travers ses symboles. L'Ancien Testament parle de "l'Eternel." Un diamant est éternel, et son aspect précieux symbolise parfaitement la valeur spirituelle... de notre âme, car, en dernière analyse, c'est elle qui serait éternelle, et donc d'essence divine. (voir Bague et Emeraude).

DICTATEUR. (voir Esclave). Sur le plan extérieur, un proche veut diriger le rêveur. Sur le plan intérieur, il s'agit de son ego.

DIETE. Symbole proche de celui du désert. Sur le plan de la relation avec les proches, la diète (imposée) parle de privation, de manque affectif. (Voir Azyme, Désert, Ermite et Diabète).

Sur le plan intérieur, elle est un symbole du renoncement au monde extérieur. Les satisfactions terrestres et matérielles ne peuvent nourrir que l'ego et le corps. Une personne qui cherche vraiment un chemin spirituel peut très bien se laisser convaincre par son ego que la privation de nourriture la fera avancer dans cette voie. C'est faux : si c'était vrai, cela se saurait... La véritable diète doit être vécue en rêve : elle indique par là au rêveur que son détachement est authentique, qu'il a cessé de nourrir son âme avec les nourritures terrestres, liées à l'ego. L'âme, étant immatérielle, ne peut se satisfaire de ce qui est matériel (sexe et richesse). Ce qui la comble vraiment, ce sont les relations affectives vraies, et, bien entendu, la connaissance de soi. Pour cela, les contenus de l'inconscient décodés grâce aux rêves, sont une nourriture psychique efficace. C'est pourquoi on a beaucoup de rêves de repas, quand on commence à comprendre les messages symboliques qui nous sont délivrés la nuit. (voir Cène et Azyme)

(Coran). Sur le plan religieux, le porc des musulmans est très révélateur :

La valeur symbolique du porc est connue (connotation péjorative du sexe "cochon"). Il s'agirait donc de ne pas nourrir son âme avec du sexe. La sexualité est liée à l'ego et au corps. Mais l'âme demande une autre nourriture afin de croître dans la conscience : les contenus de l'inconscient, symbolisés par les poissons. (cf Psychiatrie et Santé mentale).

Le poisson du vendredi des chrétiens permet donc de compléter l'interdit musulman. L'homme doit nourrir son âme avec les contenus (les poissons) de son inconscient (ses eaux intérieures), pas avec du sexe. On peut du reste se poser la question si cela est possible sans l'interprétation des rêves... Mais, comme d'habitude, la valeur symbolique du rituel reste sur le plan extérieur, et les résultats en sont discutables. (Voir Poisson)

DIEU.

(Voir Christ, Chapelet). Sur le plan extérieur, symbole du pouvoir d'un proche (parent, conjoint ou gourou). Il faut bien comprendre que, pour un enfant, son père et sa mère sont des dieux, parce qu'il ont tous les pouvoirs sur lui, grâce à la différence d'âge. La confusion est donc totale pour un enfant, et une vocation religieuse précoce relève généralement d'une projection ou d'un transfert de son propre géniteur sur "Dieu-le-Père", soit pour rester sous sa protection bienveillante, soit pour échapper à son pouvoir en le transcendant. Une dévotion particulière à la vierge Marie révèle tout naturellement un besoin profond, viscéral et en même temps idéalisé, d'une mère parfaite. (Voir Bernadette Soubiroux, dans Damner, ainsi que Azyme, Déluge, Diable et Idole).

Cette confusion peut rester active dans la vocation d'un adulte resté infantile. Dans ce cas, l'ego va utiliser les idées religieuses du rêveur pour son compte personnel. En effet, sur le plan intérieur, il s'agit en principe de l'ego, qui lui souffle de se consacrer à Dieu et / ou à la Vierge (ces parents parfaits), ou - pire encore - qui veut lui faire croire qu'il est Dieu. Son rêve lui dit : "Attention, tu (identifié(e) à ton ego) te prends pour Dieu" = "Ne laisse pas ton ego te faire croire qu'il est Dieu". Malheureusement, cette analyse échappe à la plupart des gourous, et les sectes se multiplient...

DIGUE. Symbole possible d'une protection nécessaire vis à vis du pouvoir maternel. Si la digue cède, le rêve précise au rêveur que sa mère a réussi à le déborder. (voir Débordement).

Il peut s'agir également d'une situation d'irruption de l'inconscient dans l'âme du rêveur. Un souvenir contenu (ou un sentiment refoulé) est maintenu dans l'inconscient grâce à la digue. Si elle cède : il vient de refaire surface... J'ajoute que dans ce cas, c'est l'ego qui avait installé la digue, afin de garder le rêveur sous sa coupe.

DINGO. Jeu de mots : Le rêveur juge un proche "dingo". Cette image peut intervenir dans le portrait d'un proche, dont le rêveur doit se libérer. Le message sera différent, selon que le rêve montre le Dingo du dessin animé (= infantilisme), ou le dingo sauvage d'Australie (=danger), même si, dans les deux cas, le jeu de mots reste possible.

Sur le plan intérieur, il peut s'agir, soit d'un aspect infantile du rêveur, soit de son ego (dangereux pour lui-même, comme pour les autres, puisqu'il le rend "dingo").

DINOSAURE.Un proche met le rêveur en danger. S'il n'y a rien de tel dans sa vie extérieure, il faut reprendre la symbolique de l'ego, susceptible de détruire l'âme du rêveur. (voir Monstre).

DISCIPLE. Dépendance du rêveur par rapport à quelqu'un, qu'il voit comme étant son maître. Ce quelqu'un peut être un de ses parents, un partenaire amoureux, un de ses enfants, adulte ou non. Il s'agira de toute façon d'une personne ayant un grand pouvoir sur l'âme du rêveur.

Si le disciple n'est pas le rêveur, son rêve lui montre son rôle de "maître" vis à vis d'un proche (le disciple).

Enfin, il ne faut pas oublier que l'ego a une forte propension à vouloir être le maître de notre âme (le disciple)...

DISPARAÎTRE. Ce verbe a souvent une connotation de décès. On parle en effet facilement de "nos chers disparus". Cette utilisation du vocabulaire permet une mise en scène de "disparition", qu'il faut analyser au second degré. Dans ce cas, le rêve parle d'un proche, décédé, dont le rêveur, probablement, n'a pas fait le deuil.

DISSECTION. Analyse intérieure, vue comme une dissection de l'âme.

Toutefois, s'il y a cruauté dans la dissection, le rêve parle plutôt d'un proche, dont le jugement sur le rêveur est une vivissection sans bienveillance. Il peut également s'agir du comportement d'un proche ou du rêveur lui-même, s'il "dissèque" tout, tout le temps... Enfin, est possible aussi la mise en scène de l'ego (qui découpe avec cruauté l'âme du rêveur, sous couvert d'analyse intérieure). (Voir Duel et Epée).

DOCTEUR. Symbole d'une instance intérieure du rêveur lui-même, qui cherche à le guérir. Peut également évoquer un proche, sur le plan extérieur.

DOCUMENT. Tous les écrits parlent de connaissance de soi. (voir Ecriture, Evangile et Connaître).

DOIGT. Symbole phallique, le doigt peut représenter un homme (père, mari ou fils). Un doigt amputé indique au sujet qu'il est "amputé" d'un homme proche (père, mari ou fils).

Ce mot est également utilisé dans des expressions connues : Unis comme les deux doigts de la main =couple extérieur ou intérieur, si le rêveur se sent réuni intérieurement ; Toucher du doigt = prendre conscience, ou avoir la preuve ; Montrer du doigt = mettre en évidence, ou se moquer.

DOMPTEUR. Peut évoquer le "dressage" de quelqu'un (= je l'ai dompté),ou la défaite d'un adulte (= j'ai été dompté). Sur le plan intérieur, le "fauve" à dompter est presque toujours l'ego. Certes, les instincts peuvent sembler être en jeu, mais en dernière analyse, c'est généralement l'ego qui les utilise pour mettre le rêveur en esclavage - il est important de le savoir...

DORMIR. (voir Eveil). Rester inconscient. Se réveiller en rêve est un symbole courant de prise de conscience.

DOS. Nombreuses expressions : Avoir bon dos = endosser une responsabilité qu'on n'a pas ; Avoir quelqu'un sur le dos =être harcelé ; Mettre quelque chose sur le dos de quelqu'un = l'accuser, lui en donner la responsabilité ; Renvoyer dos à dos =rester neutre ; Faire quelque chose dans le dos de quelqu'un = hypocrisie ou trahison ; Se mettre quelqu'un à dos =se faire un ennemi ; En avoir plein le dos = être excédé d'une situation ou de quelqu'un ; dans ce dernier cas, le corps parle souvent à travers une vraie douleur (épaules, dos ou reins)...

DOUCHE. Symbole indiquant au rêveur qu'il lave son âme dans l'eau de son inconscient (voir Bapteme). Toutefois, l'expression : "Prendre une douche froide" est aussi possible, si le rêveur vient d'avoir une forte déception, ou si l'un de ses proches a l'habitude de le "doucher"(= lui enlever brutalement ses enthousiasmes).

DRAGON. Le père, la mère ou un proche, dont le rêveur peut dire qu'il (ou elle) est un "dragon". Cela peut du reste être lui-même. Ceci dit, le dragon est un symbole de l'ego.

DRAP. Symbole possible de la persona : le drap cache la nudité (=l'être authentique) du rêveur. L'expression : "Etre dans de beaux draps" (= situation fâcheuse) peut aussi être évoquée.

DROGUE. Symbole de dépendance affective. Ne dit-on pas de quelqu'un : "Il (ou elle) est ma drogue" ? Mais cette dépendance peut ne pas être consciente, surtout s'il s'agit de celle qui lie le rêveur à ses parents (ou à l'un d'entre eux). En effet, dans ce cas, la drogue indique seulement une tentative de compensation, ou d'évasion, par rapport à un pouvoir redouté, rejeté, exécré, etc...

Ce symbole peut aussi mettre en scène un proche ayant pris de la drogue, y compris le rêveur lui-même. Cela n'exclut pas la précédente analyse.

DROITE. Symbole de la partie consciente de l'âme humaine, la gauche étant la partie inconsciente (Illustration de l'introduction : les Deux Papillons-âme et le Serpent-Ego au milieu).

DRUIDE. Représente le pouvoir d'un proche : père, mari, fils, mais aussi gourou (ou gourelle). Sur le plan intérieur, l'ego est mis en scène dans un contexte négatif. Toutefois, si l'ambiance est sereine, si le druide dégage sagesse, droiture et bienveillance, il peut parfaitement symboliser le sage intérieur, le Soi.

DUEL. Combat du rêveur contre un proche - ou contre lui-même. L'épée est un symbole de connaissance de soi, car elle pénètre à l'intérieur et découvre le véritable être, ce qui est profond et caché (Voir Dissection et Epée). Toutefois, sitôt que l'ego est identifié, le duel mettra en scène le combat du rêveur avec cette instance.

Dans ce dernier cas, l'ego est certainement le double à abattre (le clône), même si le rêveur pense qu'il est tout à fait inoffensif : L'ego est un faux ami toujours prêt à nous trahir....

DYNAMITE. Caractère explosif d'un proche, ou du rêveur lui-même. Les violentes explosions de colère sont en principe à rattacher à l'ego.

 

*