LETTRE E

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

EAU. (Voir Bain, Débordement, Deshydratation). La première symbolique est celle de la mère, car chacun d'entre nous a baigné - au commencement - dans le liquide amniotique. Cette eau-mère peut intervenir sous de multiples aspects, selon son caractère : Source (= source de la vie du rêveur), torrent (= impétueuse), fleuve (= puissante), lac (=calme), fontaine (= apaisante), flaque boueuse(= négative), piscine ou baignoire (= satisfaisante), pluie (=envahissante), neige ou glace (= froide), mer ou océan (= immensité de son pouvoir)... Toutes ces approches peuvent être pertinentes, si la suite du rêve va dans le même sens. Un raz de marée, par exemple, (rêve très fréquent) évoquera une mère dangereuse, capable de "déborder" son enfant, même adulte.

Voici deux rêves d'adolescentes : 1. "Je mange une glace. Parfois, une crème glacée, parfois, un sorbet." = La mère (le lait ou l'eau) de cette jeune fille, est à la fois douce (le sucre) et froide (la glace).

2. "Je marche sous la pluie. Je tiens un petit enfant par la main. La pluie est acide et attaque le bébé. Forte angoisse." = La mère de la rêveuse lui fait constamment des réflexions acides qui blessent la petite fille restée en elle.

Bible. La deuxième symbolique est celle de l'inconscient. (voir Baptême). C'est à cette fontaine d'eau vive que l'être humain doit s'abreuver, afin d'étancher la soif de son âme : "Que celui qui a soif vienne à moi, et qu'il boive de l'eau de la vie, gratuitement." (Apocalypse, 21. 6) On peut remarquer que nous sortons de l'ère des Poissons (= les contenus de l'inconscient sont restés inaccessibles dans nos profondeurs), pour entrer dans celle du Verseau = Verser l'eau de l'inconscient dans le conscient (pour l'abreuver et le nourrir) pourrait bien devenir possible dans le siècle qui s'ouvre à nous....(voir Fontaine, Fleuve et Irrigation.)

EAU-DE-VIE. S'il n'y a pas de problème d'alcoolisme dans la vie du rêveur, on peut se référer au mot précédent : L'eau qui donne vie à notre âme, c'est celle de notre inconscient.

ECAILLE. Symbole de la persona, à relier à l'ego, qui pousse l'homme à se suffire du paraître, ou à s'abriter derrière. La carapace véhicule plutôt l'idée de protection. S'il s'agit d'une peinture qui s'écaille, la persona (paraître ou protection) est en train de tomber. Le rêveur doit alors sentir qu'un comportement de façade est en train de le quitter.

ECCHYMOSE. Evoque en principe les bleus à l'âme. Comme toujours, si un proche a blessé le rêveur, il s'agira de lui : enfant (ou adulte) maltraité, battu, rejeté. Mais il peut également s'agir d'un événement (deuil ou rupture, par exemple), qui a laissé des traces dans l'âme du rêveur. Si la maltraitance est intérieure, le rêveur peut voir dans ses "bleus", le fonctionnement de son ego vis-à-vis de lui-même.

ECHELLE. Symbole du col de l'utérus, comme l'escalier ou le couloir ( tout passage étroit ). Elle est souvent vue comme le symbole de l'ascension sociale. Je ne peux l'exclure, mais je n'y crois guère, à moins que le rêveur n'y attache une très grande importance.

Bible. Là, l'échelle est le moyen d'accéder à l'autre partie de soi-même, exactement comme dans le rêve de Jacob : l'échelle devient alors le chemin spirituel qui conduit l'homme jusque dans son âme (Voir Ciel). Autrement dit : l'échelle permet les va-et-vient entre le conscient et l'inconscient, dans les profondeurs duquel le sujet peut descendre grâce à la traduction de ses rêves. Car l'exploration de l'inconscient est une véritable VOIE de connaissance de soi et donc de VERITE intérieure, ce qui débouche sur la VIE de l'âme.( cf : "Je suis la Voie, la Vérité et la Vie.")

ECLAIR. (voir Foudre). Si l'éclair est suivi de la foudre, quelque chose ou quelqu'un a "foudroyé" le rêveur. S'il y a ensuite destruction, le rêveur en a été détruit (dans ce cas, une forte angoisse accompagne le rêve).

Mais ce symbole peut aussi indiquer une prise de conscience qui a "éclairé" le rêveur. Dans ce cas, le contexte sera positif. Dans toutes les Mythologies, l'éclair et le tonnerre symbolisent en principe la voix divine, qui s'exprime à l'intérieur de l'homme, pour éclairer son âme (le ciel) et réduire - ou détruire - son ego. C'est du reste la seule explication qui justifie que Dieu soit en même temps un Dieu d'amour (pour notre âme), et un Dieu de colère (pour notre ego).

ECOLE. Deux niveaux symboliques sont possibles : Soit il s'agit d'un reste d'enfance, si le rêveur adulte est resté attaché à son papa ou / et à sa maman ; dans ce cas, c'est souvent une école maternelle ou primaire. Soit il s'agit d'un contexte de connaissance de soi, et le rêve met alors en scène le lieu idéal pour accéder aux connaissances intérieures (quel que soit le niveau de l'école : collège, lycée ou université). Ceci dit, plus le niveau est élevé, plus il y a de chances qu'il s'agisse de la connaissance de soi, mais c'est au rêveur de sentir si cette symbolique lui correspond. (voir Connaître, Ecriture, Enseignant, Faculté).

ECORCE. Symbole probable de la persona (le paraître), puisque l'arbre est un symbole de l'être humain. L'écorce a la valeur d'une protection. Expression possible : Avoir le doigt entre l'écorce et l'arbre. = Faire le tampon entre deux proches.

ECRASER. Ce verbe illustre en général une expression très utilisée : "Ecraser quelqu'un", "se laisser écraser" ou "s'écraser devant quelqu'un." Un contexte assez fréquent montre un avion en train de s'écraser, mais cela peut également être un objet qui est écrasé, ou quelqu'un qui met le pied sur un insecte, etc... Le rêveur doit relier son rêve à une attitude ou un comportement qui lui sont familiers (concernant un proche ou lui-même).

Toutefois, l'ego peut parfaitement être à l'oeuvre, et "écraser" le rêveur intérieurement (= oppression).

ECRITURE. (Voir Evangile). Si c'est une lettre, symbole de communication (extérieure avec un proche, ou intérieure avec l'autre partie de soi-même). La connaissance de soi est en principe évoquée par ce symbole. C'est du reste pourquoi beaucoup de rêves mettent en scène une pancarte, un écriteau, un article de journal, etc... que le rêveur ne peut déchiffrer. La symbolique est très simple : le rêveur ne se connaît pas, ne se comprend pas lui-même. Ne pas pouvoir lire en rêve parle d'ignorance de soi, simplement parce que le rêveur est incapable de lire les messages de ses rêves. (voir Bibliothèque, Connaître, Document, Ecole).

Enfin, j'ajoute que ce mot a la même valeur que les "Ecritures" : à mon sens, elles ne sont pas davantage comprises que les rêves. Or, elles s'adressent à l'homme sur le plan collectif, alors que le rêve s'adresse à l'individu sur le plan personnel. Et les deux plans se rejoignent complètement à condition que la langue utilisée soit la même. C'est l'hypothèse que mon expérience professionnelle me pousse à formuler. (cf Psychanalyse de la Bible)

EDEN. (voir Enfer). Symbole de l'âme devenue parfaitement consciente, ce qui lui permet d'accéder à la paix intérieure. Le paradis terrestre parle simplement d'une situation de bien-être à l'intérieur de soi, dans son corps (la terre). Ce sentiment de bonheur peut également être lié à un événement extérieur qui comble le rêveur. (voir Evangile).

EFFONDREMENT. À relier à un événement qui a provoqué l'effondrement du rêveur ou d'un proche.

EFFRACTION. (voir Bandit). Peut symboliser un viol (si le cas s'est produit). Le viol peut aussi être psychique : le viol de l'âme relève d'un rapport de force entre une victime et son bourreau. L'effraction psychique parle d'un abus de pouvoir, (qui est souvent celui des parents sur leur enfant devenu adulte).

EGLISE. Symbole de la mère sacralisée. Quand le cordon est coupé, l'église représente l'âme du rêveur.

EGAL, EGAUX. Cet adjectif est en général porteur d'un jeu de mots : Ego...

EGORGER. Quelqu'un empêche le rêveur de s'exprimer, ce que le rêve suggère par l'expression "couper la parole", qui devient dans le rêve : "couper la gorge", ou encore un "coupe-gorge". (Voir Etouffer )

ELASTIQUE. (voir Cable). Symbole classique du cordon ombilical.

ELFE. Dans un contexte positif, il peut s'agir de l'âme du rêveur. Dans le cas contraire, il s'agit de son ego. Il n'est toutefois pas impossible qu'un proche soit symbolisé par l'elfe.

EMBOLIE. Un caillot de sang, ou un corps étranger, bloqué dans une veine trop étroite pour son passage, évoque évidemment une sortie manquée ou impossible de l'utérus maternel. Ce sera donc la première approche. Sinon, cette maladie peut mettre en scène quelqu'un d'autre, qui fait obstacle et gêne le rêveur. (Approche psychosomatique).

EMBONPOINT. Symbole de maternité. Physiquement, la "surcharge pondérale" est un indice intéressant. Être "grosse" pourrait fort bien être la manifestation d'une vérité intérieure : la femme a gardé en elle l'enfant qu'elle a été (= elle est grosse = enceinte) parce que cet enfant n'a pas pu grandir en elle. Cela expliquerait en profondeur l'échec de tous les régimes, quels qu'ils soient. Tant que ce bébé reste incrusté dans l'inconscient, il n'existe pas de remède. Mais s'il grandit et peut enfin rejoindre la partie adulte, alors les kilos s'en iront tout seuls, tout comme on retrouve sa ligne, après avoir accouché. Pour un homme, le "gros ventre" signifie la même chose. Psychiquement, un homme peut être "enceint", tout autant qu'une femme.

EMBRYON. (voir Foetus). Plan extérieur : L'enfant (même adulte) du rêveur. Mais l'enfant du rêve peut aussi mettre en scène l'infantilisme d'un proche : par exemple, une mère complètement infantile sera représentée par une petite fille.

Plan intérieur : Infantilisme du rêveur . Dans ce cas, le mal-être est sensible avec la génération précédente, et même parfois avec la génération suivante qui attend autre chose de son père ou de sa mère.

Enfin, la gestation de la véritable identité est tout naturellement symbolisée par une grossesse. Dans ce dernier cas, le bien-être intérieur doit être sensible. (À mon sens, l'embryon n'est jamais un projet, selon l'approche traditionnelle).

EMERAUDE. (voir Bague et Diamant). Comme toutes les pierres précieuses, elle est un symbole de l'Esprit, ou d'une spiritualité authentique, autrement dit de la véritable identité du rêveur. En dernière analyse, tout joyau représentera l'âme du sujet = le sujet lui-même.

EMETTEUR. Sur le plan extérieur, le rêve met en scène la communication avec un proche. Sur le plan intérieur, l'inconscient est vu comme l'émetteur des messages pour le conscient : Il s'agira alors de la communication avec soi-même.

EMMURER. Symbole fort d'enfermement. Cela peut être en relation avec une mère trop puissante (enfermement dans l'utérus), mais aussi avec un proche (conjoint, par exemple), qui emprisonne le rêveur ou la rêveuse. Intérieurement, c'est l'ego qui est à l'oeuvre.

EMPEREUR. Enorme pouvoir d'un proche sur le rêveur : père, mère, conjoint, enfant, ou toute personne qui prétend diriger sa vie. Si personne ne le manipule, l'image du rêve met probablement en scène son propre ego.

ENCEINTE. Les murs d'enceinte sont en général porteurs d'un jeu de mots : l'utérus maternel est effectivement une enceinte dont il est souvent difficile de sortir.

ENFANT. (voir Bébé). Le rêveur ou un proche, dans un comportement infantile. Si cet enfant-là symbolise le rêveur lui-même, c'est lui qui le fragilise et l'empêche de trouver son équilibre. De plus, cet enfant est une proie facile pour l'ego : il rend le rêveur crédule, ce qui laisse à l'ego toute latitude pour prendre le pouvoir. Cette crédulité est ensuite la porte ouverte au premier gourou venu. C'est pourquoi tant de gens cultivés, diplômés, ayant une situation sociale importante, se laissent facilement gruger : en effet, ce n'est pas une question d'intelligence, mais de naïveté enfantine. Quelquefois, cet enfant insupportable symbolise l'ego lui-même.

L'enfant de son âme, au contraire, lui donnera une grande force intérieure, mais il intervient rarement avant d'avoir liquidé la relation de dépendance par rapport aux parents. Toutefois, c'est possible, car chaque être humain est unique et particulier, et son processus personnel échappe à tout système pré-établi.

ENFER. (voir Damner, Eden). Situation douloureuse de la vie du rêveur, générée soit par un proche (qui lui rend la vie infernale), soit par son ego (= le diable).

ENFLER. (voir Gonflement) Ce verbe est en principe connecté à l'ego dont l'inflation est souvent donnée par un ballon de baudruche, par une ampoule au pied, par un gonflement d'une partie du corps, ou par une hypertrophie du mental (symbolisé par le cerveau).

ENNEMI. Un proche se conduit comme un ennemi.

Mais si rien de tel n'existe sur le plan de la vie éveillée, l'ennemi du rêve sera simplement l'ego du rêveur. Dans les religions, l'Ennemi est un des surnoms du Diable, c-à-d de l'ego. (cf Fonctionnement).

ENQUÊTE. (voir Flic). Symbole de l'analyse intérieure, liée à l'introspection, ou à la compréhension des rêves.

ENSEIGNANT. (voir Ecole et Evangile). Si le contexte est positif, l'enseignant symbolise l'âme (la partie du rêveur qui l'enseigne, c-à-d qui lui permet d'accéder à la connaissance de lui-même). Si l'enseignant du rêve est criticable, il peut s'agir de l'ego, ou d'un proche, dont l'enseignement est mauvais - y compris celui d'un gourou.

ENTERREMENT. (voir Cimetière, Décès et Funérailles). Le pouvoir d'un proche est mort... et enterré. Mais il peut s'agir également d'une partie du rêveur, comme le suggère le rêve suivant : "Cette nuit, j'ai assisté à l'enterrement d'un collègue de travail. Surprise au réveil. Est-ce que je souhaite inconsciemment sa mort ?"

Bien sûr que non ! En fait, le rêveur pense de son collègue qu'il est un syndicaliste convaincu. Lui-même s'est beaucoup investi dans ce type d'action. Mais aujourd'hui, il n'y croit plus : cet aspect-là de lui-même est mort, et c'est pourquoi il l'enterre dans son rêve. Le rêveur s'est complètement retrouvé dans cette traduction, alors que l'approche freudienne ("je souhaitais sa mort sans le savoir") le mettait mal à l'aise, avec un sentiment de culpabilité d'autant plus ridicule qu'il ne comprenait pas du tout pourquoi il aurait voulu la mort d'une personne qu'il appréciait sincèrement.

ENTRAILLES. Symbole de la mère ( celle du rêveur ) ou comportement maternel de la rêveuse elle-même.

Voici un rêve : "Je vois ma chienne et ses deux chiots. Soudain, ils se transforment en jeunes loups, et déchirent les entrailles de leur mère." = La rêveuse est déchirée par son fils adolescent, qui a choisi d'aller habiter avec son père, suite au divorce de ses parents.

EPEE. (voir Duel et Dissection). Bible. Symbole de la connaissance de soi à laquelle l'être humain doit accéder en pénétrant dans ses propres profondeurs au moyen de l'épée, selon ce texte de Paul (Hébreux, 4. 12-13) : "La Parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu'une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu'à partager jointures et moelles, âme et esprit ; Elle juge les sentiments et les pensées du coeur, nulle créature n'est cachée devant lui, mais tout est nu et découvert devant ses yeux." Je rappelle que toute comparaison ou parabole permet d'accéder à une vision juste de l'état intérieur de l'âme humaine. Ici, il s'agit bien d'une parole (qui est comparée à une épée). En Hébreu, "Dabar" signifie la parole vivante et efficace. Si Dieu existe, sa parole doit effectivement avoir ce résultat. Or, c'est justement ce résultat qui est obtenu par une interprétation correcte des rêves.

Inversement, lorsque l'ego s'approprie cette épée, il en fait une arme de guerre, avec laquelle il tue et répand la terreur, au nom d'un Dieu dont il prétend connaître les intentions. C'est pourquoi, toutes les Ecritures doivent être intériorisées : l'infidèle n'est pas mon voisin, mais mon propre ego. Cette analyse débouche bien évidemment sur la tolérance et le respect d'autrui, alors que l'effet contraire est obtenu si on reste au premier degré.

EPIPHANIE. Bible. L'épisode des Rois Mages symbolise l'Ego (les rois) s'inclinant devant l'Esprit (l'enfant spirituel) et reconnaissant son règne. (Voir Etoile, Cène et Eucharistie).

EPOQUE. Symbolise en principe le passé du rêveur, quelque chose qui s'est produit à une certaine époque de sa vie.

ERMITE. (voir Désert et Diète). Peut mettre en scène une personne retirée et solitaire (le rêveur ou un proche). Dans un contexte complètement serein, peut symboliser le renoncement au monde (= détachement, liberté intérieure). Mais souvent l'ego est là, caché sous l'ermite, qui n'est qu'un masque.

ESCALIER. Outre les symboles donnés par l'échelle, l'escalier peut être lié à un sentiment de supériorité, si le rêveur a conscience qu'il veut se mettre au-dessus des autres. Dans ce cas, bien entendu, l'ego prend la place du rêveur, et le pousse à ce type de comportement. Si l'escalier descend dans une cave, le rêveur descend dans son inconscient (ou dans l'utérus maternel...).

ESCLAVE. (voir Exode et Dictateur). Symbolise le rêveur ou un proche, dans une relation d'esclave vis-à-vis de quelqu'un. Si cette approche n'éveille aucun écho, l'ego peut parfaitement être l'esclavagiste qui met le rêveur en servitude.

ESPRIT. Symbole de l'intellect, l'esprit humain, le mental, autrement dit, cet esprit-là a de fortes chances de représenter l'ego. Toutefois, dans un contexte positif (sérénité et humilité), il peut s'agir de l'Esprit, instance spirituelle authentique : l'âme du sujet.

ETAIN. Jeu de mots : le rêveur ou un proche est "éteint" (à ne garder que si ça fonctionne).

ETALAGE. En relation probable avec la persona du rêveur ou d'un proche. Expression possible : "Faire étalage de son savoir, de sa richesse, de sa grandeur d'âme..." Méfiance : l'ego est là-dessous.

ETOILE. Symbolise un enfant. Dans ce contexte, la lune symbolise la mère et le soleil, le père.

Peut aussi, éventuellement, mettre en scène une personne nommée Estelle.

Sur le plan intérieur, l'étoile est un symbole facile à repérer de l'enfant identitaire, qui guide l'homme dans son inconscient (la nuit), afin de le faire accéder aux vraies valeurs humaines, ainsi que nous le raconte l'histoire de la naissance de Jésus (voir Ciel, Epiphanie et Psychanalyse de la Bible).

ETOUFFER. (Voir Egorger). Situation difficile dans la vie du rêveur, dans laquelle il étouffe : utérus maternel, ambiance familiale, mais aussi, sur le plan intérieur, les agissements de son propre ego, qui l'empêchent de respirer.

ETRANGLER. (voir Etouffer). C'est la même idée : Soit un proche l'empêche de parler, soit son ego le limite douloureusement en lui interdisant de s'exprimer : "Tu n'as pas le droit de dire cela, tu vas lui faire de la peine..." Ce fonctionnement de l'ego est extrêmement pervers, car il relaie en général les abus de pouvoir d'un proche, sous couvert de respect vis-à-vis de ce proche.

ETROIT. Tout passage étroit est une évocation de la sortie de l'utérus. Toutefois, il peut s'agir aussi du portrait d'un proche, "étroit d'esprit".

EUCHARISTIE. (voir Cène). Bible. Sacrement dont la valeur symbolique est évidente. Le pain et le vin de l'Eucharistie contiennent (réellement et substantiellement) le corps et le sang, l'âme et la divinité de Jésus-Christ - selon la doctrine catholique. Ce dogme (qui a fait l'objet de tant de discussions) peut être intériorisé sans difficulté.

Voici comment son inconscient le propose à une rêveuse : "Je mets un bébé au four. Tout est normal, il n'y a aucune culpabilité de ma part. Du reste, dans l'image suivante, je vois ce même bébé nager dans une piscine. Il fait très beau, le cadre est serein."

La rêveuse est dans une évolution de connaissance de soi. Elle a déjà vu en rêve la naissance d'un enfant exceptionnel (= la naissance de sa véritable identité). Cet enfant-là est véritablement une nourriture pour son âme. Il nage paisiblement dans son inconscient, et lui apporte très naturellement confort psychique et sérénité intérieure. Mais l'image est virtuelle, et aucun pain (ou vin) extérieur ne peut remplacer cette nourriture immatérielle, faite pour notre âme immatérielle.

(J'ajoute qu'une mère qui dévore ses enfants (se nourrit d'eux) peut parfaitement faire ce même rêve, mais il y aura alors une forte angoisse, car ce comportement est néfaste pour les enfants, et nos rêves nous mettent toujours sur des prises de conscience objectives et justes).

EVANGILE. (voir Document et Ecriture ). Bible. Signifie : Bonne Nouvelle. L'information véhiculée par cette nouvelle concerne l'âme : l'être humain qui s'est uni à son inconscient marqué du sexe opposé (Joseph + Marie) donne naissance à son âme, vue comme un enfant (Jésus : sa véritable identité). Celui-ci peut alors enseigner (voir Enseignant) l'homme dans son évolution psychique (la croissance de sa zone consciente), jusqu'à la domination complète sur son ego, ce qui donne au sujet le paradis intérieur (voir Eden).

Dans le cadre de cette analyse, tout rêve interprété correctement est un élément de cette bonne nouvelle qui vise à installer la paix intérieure. (voir aussi Apocalypse).

EVEIL. (voir Dormir). Symbole universel de prise de conscience, dans la Bible comme dans d'autres textes sacrés. Par exemple, Bouddha signifie: L'Eveillé. Dans un rêve, ce symbole accompagne toujours une information sur soi (ou sur un proche) devenue clairement consciente.

EVENTRATION. Souffrance en relation avec la mère, ou femme déchirée dans son rôle de mère.

EXAMEN. Examen intérieur. Rêve fréquent : "Je passe mon Bac, et je ne suis pas prêt du tout. Je sais que je vais coller. Forte angoisse, d'autant plus stupide que j'ai eu mon Bac sans problème, il y a longtemps." Il s'agit ici des connaissances intérieures. Son rêve dit au rêveur qu'il ne se connaît pas, qu'il est dans l'ignorance par rapport à lui-même. Le rêve inverse peut intervenir après une prise de conscience, une compréhension d'une situation donnée.

EXCREMENT. Symbole de l'argent, fausse valeur par excellence. Il ne faut pas oublier que l'argent est un des vecteurs favoris de l'ego, le pouvoir et le sexe étant les deux autres. L'avarice et la prodigalité révèlent une addiction à l'argent, un besoin anormal en ce qui le concerne (pour thésauriser ou pour dépenser). Mais l'obsession a sa racine dans le pouvoir de l'ego, qui "tient" le rêveur par ce biais. Beaucoup de gens, qui tiennent à leur argent, devraient se rendre compte qu'en fait, c'est leur argent qui les tient. C'est pourquoi, en dernière analyse, l'excrément symbolise l'ego lui-même.

L'autre piste met en scène des expressions familières, d'un niveau certes peu soutenu, mais si fréquent ! Quelqu'un ou quelque chose fait chier le rêveur. Dans ce cas, il se voit en train de se soulager (et il y en a souvent un gros paquet...)."Etre dans la merde" est également possible : le WC en est alors rempli, il y en a partout sur les murs, etc...

EXIGU. Tout lieu exigü évoque l'utérus. Toutefois, ce mot peut aussi mettre en scène un proche que le rêveur juge "étroit d'esprit".

EXODE. (Bible). L'âme (le peuple hébreu), réduite en esclavage par l'ego (le pharaon), se libère pour aller vers la Terre Promise (= son pays intérieur = l'inconscient, dont la possession lui est promise). Mais la condition est évidente : Il faut pour cela que l'homme échappe au pouvoir de son ego en entrant dans son inconscient : c'est le passage de la Mer Rouge, histoire symbolique s'il en est... (voir Azyme, Déluge, Circoncision, et Esclave).

Dans un rêve, l'exode peut évoquer la fuite du rêveur devant un proche, dont le pouvoir le met en danger (situation présente ou passée). Si cette piste ne fonctionne pas, on peut garder le sens de l'âme, cherchant à échapper à la tyrannie de l'ego.

EXORCISTE. Version religieuse de la libération vis-à-vis de l'ego (Satan). Il est intéressant de comprendre la valeur symbolique de l'eau : l'utilisation de l'inconscient permet cette libération. (cf Exemple).

EXPLIQUER. (voir Connaître). Verbe important : le rêveur s'explique certaines choses, se comprend mieux, se reconnecte à lui-même. Ce verbe intervient souvent sitôt que le processus d'interprétation a commencé.

EXPLORATION. Dans un rêve, ce mot parle en principe de l'exploration de l'inconscient. Peut aussi être la mise à jour du passé du rêveur.

EXTRA-TERRESTRE. Sens de base : Hors de la terre. La terre étant la mère, ce symbole va d'abord représenter la nécessité de quitter l'utérus (le nid familial, le monde maternel). Ensuite, ce même symbole peut parler de quelqu'un que le rêveur découvre, lié à une situation complètement nouvelle ou étrangère, selon l'expression courante : "Se sentir comme sur une autre planète".

Enfin, sur le plan intérieur, si l'extra-terrestre met le rêveur en danger, il s'agira de son ego qui veut le coloniser (c'est le sens habituel des films de science-fiction). S'il est au contraire bienveillant et bénéfique (sens probable du film E.T.), c'est qu'il est une partie de lui-même qui vient de son propre inconscient, dans lequel le rêveur est invité à se rendre, pour se connaître et se comprendre - éventuellement, pour grandir et devenir psychiquement adulte.

*